Ibos : entre mutations et mythes

15.00

Time is money, cet adage américain s’est répandu dans l’Europe d’après guerre jusque dans nos territoires ruraux. Alors que la vie suivait le rythme du pas des attelages et celui des saisons, une nouvelle conception s’impose avec force, celle de la vitesse. Les sociétés traditionnelles laborieuses et désargentées voient arriver avec le plan Marshall une nouvelle façon de vivre : le consumérisme. On voit apparaître des disparités de classes dans ces sociétés qui jusque-là étaient profondément égalitaires.
Time is money, l’arreproèr american que s’ei espandit a capvath l’Euròpa d’après-guèrra dinc aus nostes territòris ruraus. Alavetz qui la vita que seguiva lo ritme deus parelhs de vacas e lo de las sasons, ua concepcion navèra que s’impausa dab fòrça : la vitessa. Las societats tradicionaus, laboriosas e desmonedadas que vegen a arribar dab lo plan Marshall ua faiçon de víver navèra : lo consumerisme. Qu’òm vei aparéisher diferenças de classas dens aquestas societats qui èran dinc adara pregondament egalitàrias.
Catégorie : Étiquette :

Description

Réalisateur : Fabrice Bernissan

Montage : Ludmilla Gaboriau

Durée : 54 minutes

Production : média d’òc et Nosauts de Bigorra

Année de production : 2014

Collection Oralitat de Gasconha volume n°20

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ibos : entre mutations et mythes”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.